Les deux comparses Maxime Dallaire et Rémi Galipeau, de The Wild Shack, présentent une nouvelle NEIPA. Une bière qu'ils présentent à la suite de plusieurs collaborations qu'ils avaient déjà fait avec la Microbrasserie Auberge Sutton Brouërie et celle-ci avec L'Espace Public. Ce n'est pas leur première avec cette microbrasserie d'Hochelaga et ça ne devrait pas être la dernière.

La vague NEIPA

Il ne s'agit définitivement plus de quelques cas de bières qui s'inspirent de ce que l'ont retrouve au sud de la frontière, mais véritablement d'une vague qui atteint maintenant le Québec ces temps-ci pour les bières d'inspiration de Nouvelle-Angleterre (NEIPA, New England IPA). On ne peut pas s'en plaindre.

Après la Nordet IPA d'Auval, l'Épisode 4 de Brasseurs du Nord, voilà que Tête D'Allumette Microbrasserie a présenté Tête de Houblon 9 récemment, une collaboration avec Auval justement. Point de vue attraction, quand il y a le nom « Auval » on se doit d'y goûter. On a pu y goûter dimanche dernier au Pub Pit Caribou Montréal. C'est une bonne bière, très houblonnée, plus en amertume, un peu fruitée, ayant une belle texture. Elle me semblait quand même plus foncée que d'autres bières du style. Bref, sans être mauvaise, ce n'était pas sur la coche. Peut-être une interprétation différente de ce qu'on a vu jusqu'à présent.

Et la déferlante continue. Le lendemain, à L'Espace Public, un verre du Grand Guignol n'était vraiment pas suffisant. Quel nectar cette bière ! Si vous voulez une définition de jus pour une bière, vous l'avez devant vous. Les deux brasseurs (qui n'ont pas officiellement pignon sur rue et qu'on pourrait quasiment qualifier de brasseurs itinérants à la Mikkeller) travaillent leur bière comme s'ils en avaient la profession depuis longtemps.

La bière

Comme mentionné sur leur page Facebook, le Grand Guignol titre 6%, 55 IBUs et ce sont le Citra, Mosaic et Hallertau blanc qui sont utilisés. Les deux premiers étant des houblons très fruités, le dernier l'est également, mais avec un côté citronnelle qui va faire sortir un côté plus herbal.

Les techniques d'houblonnage utilisés sont l'ajout de houblon au moment du flameout, c'est-à-dire qu'il sera ajouté immédiatement après l'ébullition, quand la flamme vient de s'éteindre. S'en est suivi d'un houblonnage en décantation (whirlpool) et deux houblonnages à froid, un en fin de fermentation et le dernier après la fermentation.

La bière se présente élégamment avec un collet fin et duveteux, coiffé de quelques grosses bulles. Malheureusement, la tenue n'y est pas, elle se perd en une couche mince de bulles. Par contre, visuellement, la couleur y est. Orangée un peu délavée et pâlotte, mais certainement voilée d'un teint lumineux.

Arômes évidents de fruits tels que la papaye, la pêche, l’ananas et la mandarine. Doux en amertume, qui suit rapidement après le punch aux fruits. Une finale de fruits tropicaux et plus sur la papaye et la pêche. Une toute petite astringence, mais à peine perceptible et pas du tout gênante est présente. Bonne longueur en bouche de l'amertume et des houblons.

Texture moyenne, elle est accompagnée dune carbonatation très perceptible. Elle gagnerait en texture, car elle est bonne, mais il semble en manquer juste une touche. Encore là, rien de gênant et rien pour gâcher le plaisir de la boire. L'avoine et certains malts de base choisis pour donner une rondeur ont été ajoutés.

Notes

  • Apparence 4/5
  • Arômes 4.5/5
  • Goût 4.75/5
  • Texture 3.75/5
  • Note globale 90%

Ils sont à surveiller

Les gars de The Wild Shack sont vraiment à surveiller. Ils ont annoncé une surprise sur leur page facebook récemment, qui semble être une possible collaboration avec la Microbrasserie l'Hermite à Victoriaville. On ne sait pas de quoi il est question, mais je suis convaincu que ce sera un autre bon produit.

Ils ont produit huit barils de 50L du Grand Guignol chez L'Espace Public et elle est disponible présentement chez la microbrasserie de la rue Ontario. Quand nous sommes passés hier soir, on nous disait qu'il en restait trois barils. Faites vite, cette bière s'écoule très rapidement. D'ailleurs, beaucoup de clients l'avaient en main dans une pinte.

Mise à jour
  • Correction sur la quantité produite.