L'année dernière, Boréale avait [initié un programme de bières créatives](http://www.boreale.com/fr/culture/boreale-devoile-episode-un-programme-de-bieres-creatives/ target="_blank) — et éphémères, disons-le — la série Épisode. Lors du lancement en mars dernier, qui s'était déroulé à l'Isle de Garde à Montréal, ce fut la Tonne de Houblon qui a été présentée. Une IPA américaine qui contenait alors six houblons américains et néo-zélandais (Amarillo, Apollo, Cascade, Fantasia et Pacifica (il y a un houblon manquant)). Cette fois-ci, nous en sommes au 4e épisode de la série, une IPA du Nord-Est qui fut lancée au King Hall de Sherbrooke. Pour une description du style IPA du Nord-Est, vous pouvez lire l'article sur la Nordet IPA qui est également une IPA du Nord-Est.

Avertissement

La bière de cet épisode a été offerte par les gens de Boréale, nous ne l'avons donc pas payée. En nous la donnant, il a été clairement spécifié qu'on avait le choix ou non d'écrire au sujet de cette bière et que si on écrivait quelque chose, nous avions toute liberté d'écrire ce que nous voulions.

Une évolution du marché

La microbrasserie de Blainville a été pour plusieurs une initiation à la bière de microbrasserie au Québec. Ce même statut d'initiateurs qui est partagée avec Unibroue. Par contre, le marché évolue, les goûts changent, et ceux qui décrivaient jadis la bière par leur couleur la décrivent avec des styles plus précis, des arômes et des caractéristiques plus élaborées. Cela fait en sorte que la personne qui a d'abord été initiée à la bière de micro par Boréale (ou autres), délaisse maintenant ces mêmes microbrasseries.

On peut avoir différentes stratégies quand on est une microbrasserie établie déjà plusieurs années, qui est mature, dont les parts de marché et le volume sont importants. On retrouve du Boréale dans la majeure partie des épiceries, beaucoup de bars, salles de spectacles, etc. Quelle devrait être la prochaine étape ? Plaire aux beer geeks pour les attirer vers les produits réguliers ? Je ne pense pas.

L'art de s'amuser

Boréale a effectué un virement intéressant dernièrement. Elle a sortie d'autres séries de bières, soit la série Artisant comme la ISA (India Session Ale), ou la gamme Collection, on peut alors penser à la Monark (IPA) ou bien à la Noktum (Black IPA). En plus du programme Épisode, certains événements où la microbrasserie participe sont représentés avec des bières exclusives souvent avec un conditionnement différent, par exemple leur projet casks qui a eu lieu au Bières et Saveurs de Chambly l'été dernier.

Le brassage de bière est un mélange de science et d'art. Dans la science, on laisse la créativité nous trouver des solutions à des problèmes, pour les arts on laisse la créativité explorer des nouveaux horizons. C'est un peu l'idée de la série Épisode. Le maître-brasseur s'en laisse à coeur joie, se permettant d'expérimenter des bières autres que la série régulière. Pour se faire, un système de brassage pilote de 800 litres est disponible. Il a entièrement carte blanche de la part de la direction de la micro pour ses projets.

L'esprit de la série Épisode, de pair avec le programme de casks, est d'augmenter sa visibilité. Faire voir autant au grand public, qu'aux amateurs avertis, que Boréale est toujours dans le décor. Entre vous et moi, ce n'est pas une bière comme la IPA du Nord-Est qui nous incitera à acheter une bière de la gamme régulière, mais ça permet d'apprécier les efforts et l'ouverture faits par la microbrasserie. Une ouverture et une écoute sur les tendances du marché et ces aspects sont bienvenus dans le monde brassicole. Elle augmente l'offre et le choix qui bénéficie au consommateur.

La bière

IPA d'inspiration du Nord-Est, elle titre 6% et utilise le Citra et le Mosaic en tant que houblons pratiquement à parts égales. L'ajout du houblon se fait dans le décanteur après l'ébullition pour en retirer principalement l'aromatique. Il y a eu également un houblonnage à froid avant la fin de la fermentation pour aider en ce sens.

En apparence, la bière est une d'une couleur lumineuse d'un jaune paille aux reflets orangés. Des flocons de blé ont été ajoutés pour lui donner son côté voilé. Le collet est mince et s'estompe à un anneau blanc parcourant le contour du verre. On n'y voit presque pas de signe de carbonatation, le côté voilé ne le permet peut-être pas.

Les arômes sont surtout de pamplemousse et de pêche, quasi ex aequo. Difficile de savoir laquelle est la plus dominante. Un aspect plus herbal en ressort tardivement, mais très légèrement. Cet aspect devient plus évident alors que la bière se réchauffe. On peut noter également des arômes de fruits tropicaux, de mangue et de pain.

Pour ce qui est des flaveurs, on a le pamplemousse doux qui vient inonder le palais, les fruits tropicaux et la pêche qui suivent rapidement pour s'atténuer. C'est probablement le défaut le plus marquant de cette bière. Les arômes deviennent rapidement affaiblis. La longueur en bouche n'est pas très présente. En amertume, c'est également léger. On a pas le tranchant, mais ça semble volontaire justement, par le style, pour miser sur l'aspect plus aromatique et fruité de la bière, tel qu'on l'a vu dans les techniques d'houblonnage utilisés.

Pour ce qui est du palais, on a une texture soyeuse, mais un peu mince si l'on compare à d'autres bières du style. Le corps est principalement dû au malts et au profil de l'eau. Aucune autre technique particulière n'a été utilisée pour obtenir une meilleure texture. Par contre, le fait qu'elle soit plus mince semble accroître sa buvabilité. Une bière qui se boit très bien, au point de vouloir en prendre un autre verre.

L'impression générale de cette bière est vraiment positive. Il y a quelques points à améliorer, mais c'est une belle réussite de Boréale et de son maître-brasseur Gabriel Dulong. La bière gagnerait en texture et en saveurs, complexité, mais pour une première c'est bien réussi. C'est très buvable et on en veut d'autre.

Ce n'est pas le genre de bière qu'on s'attend de Boréale. Quand on pense à elle, on pense à la Blonde, la Rousse la Cuivrée, etc., mais pas à ce genre de bière. Et c'est tant mieux ! Comme on le disait plus tôt, sortir des sentiers battus est une bonne chose et le virement que Boréale a pris il y a un an est très positif.

La IPA du Nord-Est a déjà été disponible à Sherbrooke en plus de quelque autres bars et le sera dans les autre dès cette semaine. Seulement 30 litres sont disponibles par endroit.

Liste des bars

  • Le Blind Pig | 3882, rue Ontario Est, Montréal
  • Isle de Garde Brasserie | 1039, rue Beaubien Est, Montréal
  • Randolph Pub Ludique | 2041, rue Saint-Denis, Montréal
  • Le Terminal | 1875, avenue du Mont-Royal Est, Montréal
  • Le Trèfle Taverne Irlandaise | 3971, rue Ontario Est, Montréal
  • Café Fou Æliés | Pavillon Alphonse-Desjardins, local 1550, Université Laval, Québec
  • Macfly Bar arcade | 422, rue Caron, Québec
  • La Ninkasie du Faubourg | 811, rue Saint-Jean, Québec
  • Le Projet | 399, rue Saint-Jean, Québec
  • Scanner Bistro Multimédia | 291, rue Saint-Vallier Est, Québec
  • Le Trèfle | 363, rue des Forges, Trois-Rivières
  • Chez Morse | 35A, rue St-Jacques, Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Le King Hall | 286, rue King Ouest, Sherbrooke
  • Pub Barils Ardoises | 2925, boulevard Curé-Labelle, Prévost
  • Bistro L'Autre Oeil | 55, rue Principale, Gatineau