La première journée représente 588 km en partant de St-Hyacinthe jusqu'à Matane. L'idée de faire en une journée autant de kilométrage était de passer plus de temps dans la région gaspésienne.

Note : Dans les descriptions des lieux que nous avons visités, nous ne parlerons pas en détail des bières que nous avons goûté, pour la simple raison que les menus peuvent changer et nous voulons mettre l'accent sur les lieux mêmes. Ça permet également d'alléger le texte. On parlera plutôt d'une appréciation générale des bières et quelques-unes que nous avons aimé.

Premier arrêt : Ras L'Bock

On avait vu les gens du Ras l'Bock la première fois au tap take over du Broue Pub Brouhaha Rosemont. Depuis ce moment, ils nous ont donné le goût d'aller les visiter. À l'époque, on avait plutôt pour projet que de se limiter à aller à Saint-Jean-Port-Joli. Disons que le projet a plutôt évolué pour faire le tour complet des micro-brasseries de l'Est du Québec. Tant qu'à faire...

Ils nous ont donné le goût d'y aller, mais pas seulement eux. Plusieurs personnes nous avaient parlé entre temps de la magnifique terrasse qu'ils ont et du beau point de vue sur le fleuve Saint-Laurent.

Après avoir visité le quai en face, qui a une histoire très intéressante d'ailleurs, nous sommes allés manger à ce Café Bistro OK. Comme on disait plus tôt, la terrasse est superbe. Un arbre mature trône au milieu de celle-ci et crée un ombrage naturel pour les journées ensoleillées comme nous avions.

Le bistro offre les bières du Ras l'Bock, mais aussi des bières de Boréale, en plus d'une carte de vins et de cocktails. J'ai opté pour la Marco the Third une superbe session IPA très fruitée, houblonnée et douce en amertume. Une autre bière qui représente bien le cliché du jus pintable. Le service et la bouffe y sont excellent à ce bistro. Une belle attention du service que d'offrir des couvertures aux clients qui avaient un peu froid dû au vent venant du fleuve, malgré la journée ensoleillée.

En haut, à l'étage supérieur, on accède au pub du Ras L'Bock. On remarque le décor naturel utilisant beaucoup le bois. Ça donne une atmosphère chaleureuse. Tout comme le bistro en bas, les grandes fenêtres y font entrer amplement la lumière. Des poutres solides et courbées augmente cet effet naturel et ajoutent un effet de mouvement. L'utilisation du bois en fait un bâtiment plus écologique. Pour ajouter à l'atmosphère, la musique de Joe Robicho y jouait justement.

La Juteuse, une IPA blanche, est une des bonnes bières de la place. La Marco 1er est plus herbale que la Marco the Third goûtée en bas. Les autres que nous avons goûtés sont également bonnes.

Malheureusement, le Ras L'Bock ne se trouve pas sur la carte de la Route des bières de l'Est du Québec. Il semble que ce soit parce que la micro-brasserie en question ne se trouve pas dans la région administrative du Bas St-Laurent. Par contre, il s'y trouve à environ 15 minutes en voiture...

Deuxième arrêt : Tête d'Allumette

À la Tête d'Allumette, situé pour vrai dans le Bas-St-Laurent à Saint-André-de-Kamouraska, on a une belle vue sur le fleuve Saint-Laurent avec la terrasse qui s'y trouve derrière. Tête d'Allumette a la particularité de fabriquer leurs bières sur feu de bois.

L'intérieur est trôné par un bar, en forme de U carré aux coins arrondis, au centre de la pièce.

Les murs des toilettes sont recouverts de pages de bandes-dessinées, ce qui rappelle les murs du Harricana, qui a des bulles vides que les clients peuvent remplir à leur guise, ou bien les murs des toilettes de l'ETOH qui sont recouverts de pages de roman.

La terrasse fait preuve de disparité avec des chaises de différentes formes et couleurs parmi, entre autres, des bancs d'autobus. On se croirait conforté dans un sentiment sans responsabilité que représente le jeune âge. On se remémore ces bancs plutôt inconfortables qui équipaient ces véhicules jaunes à la suspension trop rigide. Ils sont désormais plus agréables accompagnés d'un verre que l'on boit tranquillement. Des jeux de société sont mis à la disposition des clients, ce qui renforce ce sentiment. Ça permet d'allonger l'arrêt tout en dégustant des bières.

C'est vrai que la vue sur le fleuve est intéressante, mais trop loin pour vraiment l'apprécier.

Les bières sont plus que correctes. La P'tête #3 en est une que nous avons goûté, une sour avec beaucoup de fruits, tel que le sureau, cassis et framboises. La Tête de Houblon #12 était également très bonne avec un côté houblonné, épicé et poivré.

Le service était correct. La première serveuse était peu loquace avec la description des bières, la seconde a été beaucoup mieux.

Troisième arrêt : Aux Fous Brassant

De la Tête d'Allumette à cet arrêt de Rivière-du-Loup, c'est seulement 30 minutes pour parvenir Aux Fous Brassant. Il y avait beaucoup moins de clients que les deux arrêts précédents. La terrasse, qui tombe sur la rue, avait quelques clients, mais personne à l'intérieur. C'est le premier arrêt que l'on décide de s'accouder au bar. C'est l'emplacement idéal pour discuter avec le serveur de ce qu'est la microbrasserie et qu'est-ce qui s'y passe. De plus, en ayant moins de client, ça lui laisse plus de temps pour nous parler !

Les bières ici mettent de l'avant les ingrédients québécois et biologiques. Les bières sont correctes, dans les styles standards plutôt européens avec une pilsner (Baladin), une rousse (Hurluberlue), une berliner weisse (Sour Mash Berliner Weisse), une witbier (Princesse), une scotch ale (Jean-Eudes) et une barleywine à l'érable (L'impondérable).

Ils font aussi dans le styles américains avec une IPA américaine (la 90 minutes Simcoe) et une Pale Ale américaine (la Yankee). Selon mes goût, ça a été mes préférées de l'endroit.

C'est un bel endroit agréable, mais qui n'a pas été marquant. Ils semblent viser plutôt la clientèle locale, malgré qu'ils soient sur un parcours touristique.

Quatrième arrêt : La Fabrique

Arrivés à cet arrêt à Matane chez La Fabrique, il se fait tard. On a faim et on a soif. En entrant, on retrouve beaucoup plus de gens attablés et au bar. Beaucoup sont là pour les mêmes raisons que nous : manger et boire. L'atmosphère y est chaleureux avec le l'utilisation du bois et les lumières tamisées.

En entrée, une salade de crevettes nordiques. Bon, on pourra désormais dire qu'on a mangé des crevettes de Matane à Matane ! Ils offrent quand même une panoplie de plats de fruits de mer, Fish & Chips, burgers, etc.


La Esperanza, une West Coast IPA est vraiment un coup de coeur parmi le menu, on a beaucoup d'amertume, ce qui correspond justement à ce style.

La Gros Char IPA au Citra est vraiment bonne également, très fruitée et houblonnée.

Deuxième journée

La deuxième journée mérite un deuxième article. C'est pour bientôt, à suivre...