C'était enfin l'occasion d'aller à la 5e édition du Dégustabière de Sherbrooke. On en avait entendu parler depuis quelques années, sans pouvoir y assister. Cette année c'est fait.

Le concept général est de proposer une bouchée d'un artisan culinaire de Sherbrooke ou de l'Estrie avec une bière québécoise. C'est également un événement éco-responsable qui tente de réduire au maximum les déchets. Il n'y a que des bacs de recyclage et de compost sur les lieux. Aussi, un volet social y est rattaché avec les Dégustapiastre qui sont fabriqués à la main.

À l'entrée, toute transaction se fait en argent comptant. Il faut donc prévoir d'avance. Comble de malchance, la machine ne fonctionnait pas lorsque c'était nécessaire. Pas grave, j'en ai profité pour aller prendre des photos au barrage tout près. Au retour, l'ATM fonctionnait.

Il faut passer par trois stands pour enfin profiter du site. Le premier pour acheter les billets d'entrée ou VIP. Le second pour acheter des dégustapiastres. Le troisième pour récupérer le verre et la bière de bienvenue. Presque aussi pire que les 12 travaux d'Astérix.

Le billet VIP

Le VIP vaut la peine seulement si vous pensez revenir le samedi, sinon il est préférable de s'en tenir aux accords individuels. Chacun des accords est au coût de 5$. La carte VIP est au coût de 50$. On peut considérer que 30$ sont réservés pour payer les six accords. Ceci comprend l'entrée et le verre de 15$. On est rendus à 45$. Il y a une bière qui est réservée aux VIP, que l'on pourrait évaluer aux alentours de 5$, peut-être un peu plus, mais ne dépassant pas 7$ (qui était le prix maximum observé au kiosque du dépanneur Le Vent du Nord. Considérant le 2$ potentiel d'économisé négligeable, le seul avantage que le VIP vous offre c'est de revenir le samedi gratuitement.

Correction : le verre fourni avec le billet V.I.P est un verre plus dispendieux.

Les activités

Je n'ai pas pu vraiment participer aux activités plus qu'il le faut. Le jeudi, le site ouvre à 17h, mais quelque uns semblaient intéressant. Nous avons essayé le Dégustanoir qui est une dégustation dans le noir. Nous sommes arrivés à l'heure indiqué dans le guide de l'événement, mais personne responsable de l'activité n'était présent. Les gens autour, qui s'occupaient des jeux, ne semblaient pas très au courant non plus. Bref, après un certain temps, quelqu'un de déguisé en prêtre apparaît et semble surpris de voir des gens intéressés à jouer à son jeu. Le jeu est simple, on nous pose des questions sur la bière en même temps que nous la dégustons dans le noir. Si l'on répond correctement, on a un coupon de participation pour un concours.

Jonathan Rondeau

On est allés également à une sorte de présentation de Jonathan Rondeau, cofondateur de l'événement, qui disait qu'il y avait des bières rince-papilles, des bières de dégustation et des bières pintables. Ça nous permettait en même temps de boire un exemple d'une bière de chacune de ces catégories. C'était des bières présentes sur le site.

Les accords

En général, les accords étaient bien réussis. Des fois, deux éléments séparés étaient meilleurs qu'ensemble. Un exemple, c'est le maquereau fumé (délicieux) et la IPA du Nord-Est (délicieuse), mais ensemble ça n'allait pas très bien.

Par contre, un accord parfaitement était la gaufre avec du poulet frit, mousse de fromage à la crème et caramel accompagné de la Milkshake IPA Des Kiwis et des pommes de La Microbrasserie la Memphré. Une collaboration avec La Confrérie dont les fruits viennent du Verger de Tilly à St-Antoine-De-Tilly.

Le côté fruité de la Kiwi et des Pommes équilibrait très bien le côté plus caramel et croustillant de la gaufre et du poulet.

L'endroit

L'emplacement est tout à fait approprié par son esthétisme, mais peut-être moins pour la sonorité. Dans l'heure de pointe de l'événement, vers les 19-20h, le niveau sonore était assez élevé. Ces murs n'absorbent pas beaucoup le son, sans nécessairement être écho non plus. Par chance, les conférences peuvent se dérouler dans une autre pièce à l'écart, ce qui fait en sorte qu'on n'est pas gênés par le bruit.

Reste que l'événement est aussi très appréciable. Il reste quand même un petit événement, ce qui est une qualité dans ce contexte.

Pour commenter ou pour apporter des corrections à cet article, vous pouvez le faire sur la publication Facebook.