Le fameux style à la mode ces temps-ci fait beaucoup parler. Plusieurs micro-brasseries sortent leur version de la New England IPA (NEIPA), comme pour ne pas manquer la vague, le temps qu'elle passe... Et dans ce contexte, il arrive que les brasseurs sortent une NEIPA qui n'est pas une NEIPA.

Le problème avec la NEIPA, c'est qu'il s'agit d'un sous-style, descendant des IPA. On pourrait presque dire un sous-style d'un sous-style, ayant pour parent l'American IPA (ou encore la Vermont IPA) qui elle a pour parent la IPA. Le fait d'être un sous-style en fait une spécialisation et en étant une spécialisation ça fait en sorte que les paramètres sont plus stricts. On n'a pas vraiment le choix de respecter certains paramètres d'un style, car on peut facilement tomber dans un autre sous-style voisin, soit par exemple la West Coast IPA. On classe d'ailleurs ce style dans les Speciality IPA (21B du BJCP). Le style New England IPA est de plus en plus reconnu et officialisé par des sites importants comme Beer Advocate. En même temps, il reste tout de même un style très récent à apprivoiser.

Historiquement, on désigne la Heady Topper de The Alchemist comme étant précurseur de la NEIPA qui a tout commencé. Décrite d'abord comme une American Double IPA, certains l'ont décrite comme une IPA Vermontoise et la New England IPA aurait découlé de ces styles en ayant ses propres caractéristiques qui se sont précisées au fil du temps.

La créativité

Si on sort des paramètres du style, fait-on preuve de créativité ? Après tout, si la NEIPA existe, c'est que quelqu'un quelque part a changé les paramètres à une IPA, d'une American IPA pour en faire autre chose. Ça revient au fait que le style de plus grande famille peut offrir une plus grande latitude.

La question que l'on peut se poser alors est : à quel point on peut faire preuve de créativité dans un style aussi précis et quand même pouvoir utiliser l'appellation du style sur le contenant ?

Darryl Shelton, le brasseur de Bièrerie Shelton, disait faire preuve de créativité dans une publication écrite sur le groupe Capsules Bière, en faisant une bière plus maltée avec la Shelton NEIPA distribuée en canettes. Celle en fût, sans y avoir goûté, aurait respecté davantage le style, soit par un aspect trouble plus présent.

La "Shelton-NEIPA" est une interprétation toute personnelle du "style". Nous avons choisi de réaliser un produit balancé entre des houblons aromatiques et un profil bien malté. Une légère amertume vient compléter le tout. C'est un choix créatif.

La limite existe où en ayant de la créativité on crée quelque chose de nouveau. Si on prend une NEIPA avec un profil plus malté, ce n'est pas créer quelque chose de nouveau, c'est s'approprier un style en le dénaturant. On tombe alors dans d'autres styles qui ont déjà ces caractéristiques.

La Overhop Haze, qui était au Mondial de la bière en juin dernier, est peut-être un bon exemple de créativité. Ils ont fait une NEIPA, mais en utilisant des levures sauvages. Aucun style précis n'existe avec ces éléments. On peut donc la nommer New England IPA le temps que, possiblement (ou jamais), un style se crée comme étant une WYNEIPA, une Wild Yeast New England IPA.

Ce n'est pas nécessairement une question de purisme. La créativité a sa place dans le monde brassicole. Dans des styles plus larges, on peut se le permettre, mais dans des styles spécifiques, ça devient un peu trompeur pour le consommateur. Si on cherche une NEIPA parce qu'on a le goût d'une NEIPA, on s'attendra à ses caractéristiques. Si malheureusement on tombe sur une NEIPA qui évoque plutôt une West Coast IPA, on risque de décevoir ce consommateur. Tout ça peut créer de la confusion chez ce dernier.

D'un autre côté, si tous les brasseurs suivent trop strictement un style, pourrait-il y avoir une certaine uniformisation où chacune des NEIPA goûterait sensiblement toutes la même chose ? On préférait le plaisir gustatif qui vient avec la dégustation.

Une question d'éducation

L'effet pervers d'appeller une biere avec un style auquel elle ne correspond pas, c'est qu'on defait en quelque sorte l'éducation du consommateur. Pour quelqu'un qui commence a apprendre les styles, si on lui présente telle bière comme une NEIPA, mais qu'elle a un profil malté, cette personne ne sera-t-elle pas tentée d'associer d'autres bières houblonnées, maltées à une NEIPA ? Elle aura une mauvaise conception du style et c'est ce qui est dommage.

Exemples de NEIPA au Québec et ailleurs

Trillium et TreeHouse en font de très bonnes avec la Congress Street et la Julius respectivement. Il existe également la Susan de Hill Farmstead qui tombe dans ce giron.

D'autres exemples bien réussis au Québec sont la Nordet IPA d'Auval, la IPA du Nord-Est de Boréale ou même la Grand Guignol de The Wild Shack.

D'autres exemples existent comme pour un pied de nez au style, soit la Y'a pas d'troub de Dieu du Ciel!, une NEIPA fabriquée volontairement à peine voilée. Il y a aussi la Roche Marine du Bois Blanc qui est décrite comme une NOOB England IPA, au profil plus malté également.

Malheureusement, plusieurs autres NEIPA faites au Québec sont un peu à côté du style. Tout comme la NEIPA de la Bièrerie Shelton, la NEIPA2 de Broadway Pub.

La bière

Objectivement, la Shelton NEIPA est une très bonne bière. Sa couleur brillante orangée avec un beau collet blanc. On le voit sur la photo, elle n'est pas très translucide, mais pas non plus très trouble. Les fruits tropicaux y sont très présents avec de la pêche, melons, mangues et un brin citronnée. Une touche résineuse et une bonne amertume viennent accompagner le tout avec le profil malté qui est bien reconnaissable. Elle a un corps mi-moyen, c'est-à-dire qu'elle n'est pas mince, mais pas non plus très soyeuse.

La Shelton NEIPA

Apparence Arômes Goût Texture Note globale
3/5 4/5 3.5/5 2.5/5 75 %

Conclusion

Finalement, peu importe notre opinion et de chacun, ce n'est pas une religion. L'important c'est que les brasseries et les brasseurs continuent à s'amuser, à user de créativité et à nous offrir des produits de bonne qualité. Parce qu'à la fin, ce n'est que de la bière et essentiellement, tout le monde veut simplement déguster, s'amuser et en partager.


Sources

Autres avis sur cette bière: