Je suis un peu jaloux des étudiants actuels à l'ÉTS : avoir un événement bière à l'intérieur même des murs de l'école, ce n'est quand même pas rien. Je m'imaginais à la sortie d'un cours, un vendredi après-midi, épuisé de la semaine intense qui vient de se terminer, boire une bière pour se détendre et parler avec d'autres passionnés de bière.

C'est justement vendredi passé qu'avait lieu la dernière édition de Saveurs de Génie. À leur deuxième année, l'événement attire beaucoup de monde, quoique ça reste un petit événement. Cette année étaient présents : GéniAle de l'ÉTS, SherBroue de l'Université Sherbrooke et MicroBroue de l'Université Laval. La Coopérative des Brasseurs Illuminés de l'Université Concordia n'étaient pas présents quand j'y étais, ils sont arrivés plus tard. J'avais entendu dire qu'ils avaient déclaré forfait. Après les avoir contactés, ils m'ont dit que c'était une question de permis. ABUM de l'Université de Montréal n'était pas présent non plus.

L'intérêt principal de cet événement est de découvrir des brassins qui sont concoctés par des étudiants. Par contre, ce ne sont pas des brasseurs professionnels pas plus qu'ils peuvent brasser leur propre bière, la réglementation ne le permet pas, mais ils peuvent trouver le prétexte d'intégrer la bière à leur domaine d'études. Les clubs n'ont pas de permis pour brasser et offrir leur bière au public. Ce sont donc des microbrasseries associées qui s'en occupent. Par exemple, pour GéniAle c'est Brasseurs Illimités qui s'en charge, alors que l'année dernière c'était Brasseurs de Montréal, qui se trouve pas loin de l'ÉTS. Brasseurs Illimités a l'avantage d'offir un plus grande capacité de brassage aux étudiants de l'ÉTS. Ils avaient un fermenteur de 20 hL mis à leur disposition, pour brasser, par exemple, la Géni-Hell. Du côté de SherBroue c'est plutôt Le Siboire qui s'en occupe et pour Microbroue c'est Microbrasserie Charlevoix. Il est intéressant de voir que des brasseurs collaborent avec des étudiants de cette façon.

D'autres microbrasseries du Québec, sans être directement associés aux clubs, étaient présentes sur les lieux. Dieu du Ciel!, Microbrasserie Les Trois Mousquetaires, Loup Rouge et Ras l'Bock. Ce dernier présentait une IPA noire Turbo Max Plus vraiment délicieuse.

La bière est aussi une occasion d'intégrer la bière à leur domaine d'études. GéniAle travaille sur l'automatisation du processus de brassage de bière, qui fait intervenir des domaines d'ingénierie comme la mécanique, le logiciel, la production automatisée et l'électrique. D'autres peuvent aussi mettre en application d'autres domaines connexes comme la microbiologie.

L'événement est aussi un concours permettant de mettre en concurrence les bières des clubs étudiants. C'est SherBroue qui a remporté le volet gustatif l'année dernière. Cette année, c'était les styles allemands de blé qui étaient exigés. Une exigence plutôt large, puisque les styles y sont nombreux. GéniAle a présenté une hefeweizen, La Page Blanche, une blanche assez standard aux saveurs de coriandre, houblon et levures, bien balancée. SherBroue présentait la Sherbock une weizenbock, plus costaude, avec un bon sucre résiduel, fruitée, bananes, un peu épices et levure. Microbroue, quant à eux présentait la Saison Lonicera qui est une saison.

Parlant du concours, c'est La Page Blanche qui a remporté le concours pour le volet gustatif. Pour le volet innovation, c'est La Coopérative des Brasseurs Illuminés de l'université Concordia pour un projet concernant la promotion du brassage maison. Ils ont gagné ex-equo avec GéniAle pour leur système d'automatisation.

À l'événement, deux conférences étaient annoncées. L'une d'entre elles que j'ai manquée et l'autre avec Philippe Wouters intitulée « L'avenir socio-économique des microbrasseries au Québec ». Concernant cette dernière conférence, je n'ai pas senti qu'on parlait de l'avenir, mais plutôt qu'on faisait un portrait actuel. Malgré cela, le sujet est fort intéressant.

Il y avait aussi Montréal Houblonnière qui était là pour éduquer les gens sur la plantation de plants de houblon en milieu urbain, mais aussi pour promouvoir la vente de plans (via leur site). Ils privilégient le partage d'houblon cultivé par des citoyens en ville avec les microbrasseries de quartier, comme Harricana, Benelux ou L'Espace Public.

Somme toute, c'est un bel événement très convivial. L'atmosphère est différente d'autres endroits, ce n'est pas très chaleureux en soit, mais les gens présents sont accueillants et sont très disposés à répondre aux questions.